My Trend Lab

My Trend Lab

Menu
Charni Robinne

Charni Robinne

Charni Robinne grew up between France and Africa, her parents from Normandy and Rouen, have fled the petty bourgeoisie from province to go on an adventure in the African countries.
Her career is atypical and has always been in perpetual evolution.

Charni Robinne a grandi entre la France et Afrique, ses parents originaire de Normandie et de Rouen,ont fuit la petite bourgeoisie de province pour  partir à l’aventure dans les contrées africaines. Son parcours est atypique et a toujours était en perpétuelle évolution.

Charni Robinne

 

At first she studies art, but her path takes a different turn, which leads her to the world of communication. In parallel she starts a work of introspection and resumes studies to become a psychoanalyst, but without ever giving up art. With a devouring passion for manual work she never stopped creating and never been separated from her Watercolors as well as her photo equipment.

A period of her life arrived, where she realizes that she had stopped her art studies, because this journey was like a tear, "too violent at the emotional level".
She was 25 years old and felt very guilty of creating. Indeed, coming from a Judeo-Christian family, she carries with her the idea, more present than she imagined that only god created.

Dans un premier temps elle étudie l’art, mais son chemin prend une autre trajectoire, qui la mène vers le monde de la communication. En parallèle elle entame un travail d’introspection et reprend les études pour  devenir psychanalyste, mais sans jamais abandonner l’art. Ayant une passion dévorante pour le travail manuels elle n’as jamais cessé de créer et ne s’est jamais séparée de ses Aquarelles ainsi que de son appareille photo.

Est arrivée une période de sa vie, ou elle réalise qu’elle avait arrêté ses études d’art, car ce cheminement était comme une déchirure, « trop violent au niveau émotionnel ». 

Elle avait 25 ans et se sentait très coupable de créer. En effet issue d’une famille de tradition judéo chrétienne elle porte en elle l’idée, plus présente qu’elle ne l’imaginait que seul dieu crée.

 

 

Charni Robinne

What woman was I to take the equal of god and start a process of creation.
I never stopped going back and forth between conscious and unconscious.

Qu’elle femme étais-je pour me prendre l’égale de dieu et entamer un processus de création.
Je n’ai cessé de faire des aller retour entre conscient et inconscient.

Charni Robinne

Charni Robinne

"Design is back in our lives all the objects we own are calibrated balanced and adjusted. I can not stand the beauty any more, it is not like the human it wrinkles, it crumples it spoils the file of time and at the same time over the years it refines its relation with the others. The human is singular, " she exclaims, with a hint of provocation.

Charni Robinne

(Très intéressée par la recherche du féminin sacré elle a réalisé à l’aquarelle un herbier des menstruation)(Très intéressée par la recherche du féminin sacré elle a réalisé à l’aquarelle un herbier des menstruation)
(Très intéressée par la recherche du féminin sacré elle a réalisé à l’aquarelle un herbier des menstruation)(Très intéressée par la recherche du féminin sacré elle a réalisé à l’aquarelle un herbier des menstruation)

(Très intéressée par la recherche du féminin sacré elle a réalisé à l’aquarelle un herbier des menstruation)

 

By becoming a psychoanalyst she learns a lot through the theoretical contributions. She then discovers a universe with many facets, and different human's internal modalities .

"What is important is not to save the other but to be curious about the human to know him, to understand him, to discover his red son. "

En devenant psychanalyste elle apprend beaucoup  à travers les apports théoriques. Elle découvre alors tout un univers aux multiples facettes, et différentes modalités interne de l’humain. « Ce qui est important ce n’ai pas de sauver l‘autre mais d’être curieuse de l’humain le connaître, le comprendre, découvrir son fils rouge. »

A year ago, she moved to an artists residency and began to work kakemonos, the front and back to work transparencies and plays of light. The way of working paper is very important to her. It must be lived, moved, transformed, to emphasize its false fragility, its fold that evokes the skin. This is the opposite of the current message, which wants everything conveyed an image of perfection, quality at all costs.

Il y a un an, elle part en résidence d’artistes et commence à travailler les kakémonos, les rectos versos pour travailler la transparences et les jeux de lumière. La manière de travailler le papier est très importante pour elle. Il faut qu’il est vécu, qu’il se soit déplacé, qu’il se transforme, afin de souligner sa fausse fragilité, son pli qui évoque la peau. Ce qui est à l’opposé du message actuel, qui veut à tout pris véhiculer une image de perfection, de qualité à tout prix.

“Le design est rentré dans nos vie tous les objets  que nous possédons sont calibrés équilibrés et ajustée. Je ne supporte plus le beau, ce n’est pas comme l’humain il plisse, il froisse il s'abîme au file du temps et en même temps au fil des années il affine sa relation avec les autres. L’humain est singulier.” s’exclame t’elle, avec une pointe de provoc.

Charni Robinne
Charni Robinne

In her work of visual artist she is not at all in search of aesthetics for aesthetics. She likes to make precious what is not and to stage her works so that the light passes through, that it catches the eye. That we can contemplate them.

In her process of realization Charni Robin does not pay attention to the overflows or the tears, on the contrary when the accident arrives she deal with it.

She bounces through her clumsy gestures, as if her unconscious mind asked her to take another direction, she trusts her intuition.

Dans son travaille de plasticienne elle n’est pas du tout en recherche d'esthétique pour l'esthétique. Elle aime rendre précieux ce qui ne l’est pas et mettre en scène ses œuvres afin que la lumière passe à travers, qu'elles accroche l’œil. Que l’on puisse les contempler.
Dans son processus de réalisation Charni Robinne ne porte pas attention aux débordements ou aux déchirures, au contraire quand l’accident arrive elle fait avec.
Elle rebondit à travers ses gestes maladroits, comme si son inconscient lui demandait de prendre une autre direction, elle fait confiance à son intuition.

 

Between conscious and unconscious, she catches the thread of her work. It creates from a visible disorder a working whole. "One must not deny bits of oneself not getting lost in the idea of the Ideal. "

Entre conscient et inconscient, elle attrape le fil de son œuvre. Elle crée à partir d’un désordre apparent un tout fonctionnant. « Il ne faut pas renier des bouts de soi-même ne pas se perdre dans l’idée de l'Idéal. 

Charni Robinne

And with the soul of a child, she starts from a sensation, from an intuition and puts all are heart to patch up her works. She works them, the facts live and relive.

Basically her goal is to put color on a support and let the matter speak over time. Even if she does'nt know in advance what will result, the final everything is still in place and all take meaning.

Et c’est avec l’âme d’une enfant, qu’elle part d’une sensation, d’une intuition et met tous sont cœur à rafistoler ses œuvres. Elle les travaillent, les faits vivre et revivre.
A la base son objectif est de mettre de la couleur sur un support et laisser la matière parler au fil du temps. Même si elle ne sait pas à l’avance ce qui vas en résulter, aux finale tout se mets toujours en place et tout prends sens.
Charni Robinne