My Trend Lab

My Trend Lab

Menu
Mélie Fraisse

Mélie Fraisse

With Mélie Fraisse's first EP, one discovers the rough flesh of an organic electro sometimes saturated, a fragile voice for an immersive lace pop.
First prize of violin then Engineer of the sound graduated of the CNSM of Paris, Mélie Fraisse approaches the music by the sound, its treatment, its electrical signals. Mélie Fraisse is seduced by the sensitivity that pervades her music throughout an Ep that she has designed with patience. She has been listening to Beth Gibbons, JS Bach, Pink Floyd, Prokofiev, Metronomy, Kraftwerk and The Doors. Artisan, and which was produced by Frédéric Soulard (MAESTRO / Tigersushi).

A Walk, and its beautiful animated clip, is a title about the transition, the passage, the stage, the tug-of-the-moment between the difficulty of "letting go" and finally being able to move on.

Avec le premier EP de Mélie Fraisse, on découvre la chair rugueuse d’une électro organique parfois saturée, une voix fragile pour une pop immersive en dentelle.
Premier Prix de violon puis Ingénieur du son diplômée du CNSM de Paris, Mélie Fraisse aborde la musique par le son, son traitement, ses signaux électriques. Nourrie par l'écoute de Beth Gibbons, J.S. Bach, Pink Floyd, Prokofiev, Metronomy, Kraftwerk, ou The Doors, Mélie Fraisse séduit par la sensibilité qui imprègne sa musique tout au long d'un Ep qu'elle a conçu avec une patience d'artisan, et qui a été produit par Frédéric Soulard (MAESTRO/Tigersushi).

Premier extrait, A Walk, et son joli clip en animation, est un titre sur la transition, le passage, l’étape, le tiraillement qu’il peut il y avoir entre la difficulté du « lâcher prise » pour pouvoir enfin avancer. 

Photo Nicolas Despis

Photo Nicolas Despis

Mélie Fraisse is at first Musician, violinist and singer.
She discovers the stage and the studio then the writing in collaboration with other artists. Entry to the CNSM in the Higher Education for Sound Professions class, marks his bifurcation from classical music to the so-called 'current' music, towards sound, form, color, towards the energy of infrabasses and parts Battery. Her fascination for synthesizers, more than a tool, a polymorphic instrument, which with each new sound, moves in another instrument that will have to be played with another gesture, allows him to shape over time, First for others and then for her, an aesthetic of its own.
Her electro melodic orchestra project reflects his love for pop, popular, accessible, humming song, her passion for dense and sometimes saturated electronic colors, the love of orchestral writing and her arrangements for Ramifications and depth, the violin, its technical knowledge and its strong connotation, all in a powerful description of cinematographic atmospheres.

First Prize of violin then Engineer of the graduated of the CNSM of Paris, Mélie Fraisse
Tackles music by sound, processing, and electrical signals. Oysters, modest art, the Italian origins of cooking and people, exuberance and shamelessness, music and dance performances every summer with cousins: it's in Sète, with feet in the Under the scrutiny of Brassens and Paul Valéry that it feeds a respect for the popular word. Her passages in conservatories and other large houses end up building the spine of what will be her musical aesthetics, for others and today for her.
Beth Gibbons, JS Bach, Pink Floyd, Prokofiev, Metronomy, Kraftwerk and The Doors.
Nourishes its influences in sensuality, the depths of sound matter and musical writing, trance and enthusiasm.
A poetry in a soft cynicism, songs about life, treated by atmospheres, colors, atmospheres. A word often comes back: melancholy, that which one refuses sometimes but that one loves softly.

Mélie Fraisse est tout d’abord le nom de l’artisan ; musicienne, violoniste et chanteuse.
Elle découvre la scène et le studio puis l’écriture en collaboration avec d’autres artistes. L’entrée au CNSM dans la classe de Formation Supérieure aux Métiers du Son, marque sa bifurcation de la musique classique vers les musiques dites ‘actuelles’, vers le son, sa forme, sa couleur, vers l’énergie des infrabasses et des parties de batterie. Sa fascination pour les synthétiseurs, plus qu’un outil, un instrument polymorphe, qui à chaque nouveau son, se meut dans un autre instrument qu’il va falloir jouer avec un autre geste, lui permet de façonner au fil du temps, d’abord pour les autres puis ensuite pour elle, une esthétique qui lui est propre.
Son projet qualifié d'électro melodic orchestra reflète son amour pour la chanson pop, populaire, accessible, que l’on aime fredonner, sa passion pour les couleurs électroniques denses et parfois saturées, l’amour de l’écriture orchestrale et ses arrangements en ramifications et profondeur, le violon, sa connaissance technique et sa forte connotation, le tout dans un descriptif puissant d’ambiances cinématographiques.

Premier Prix de violon puis Ingénieur du son diplômée du CNSM de Paris, Mélie Fraisse
aborde la musique par le son, son traitement, ses signaux électriques. Les huitres, l’art modeste, les origines italiennes de la cuisine et des gens, l’exubérance et l’impudeur sonore, les spectacles de musique et de danse chaque été avec les cousins : c’est à Sète, les pieds dans la mer, sous le regard de Brassens et Paul Valéry qu’elle nourrit un respect pour le mot populaire. Ses passages dans les conservatoires et autres grandes maisons finissent de bâtir la colonne vertébrale de ce qui sera son esthétiques musicale, pour les autres et aujourd’hui pour elle.
Beth Gibbons, J.S. Bach, Pink Floyd, Prokofiev, Metronomy, Kraftwerk, The Doors, elle
nourrit ses influences dans la sensualité, les profondeurs de la matière sonore et de l’écriture musicale, la transe et l’envoutement.
Une poésie dans un cynisme doux, des chansons sur la vie, traitées par des atmosphères, des couleurs, des ambiances. Un mot souvent revient : mélancolie, celle que l’on refuse parfois mais que l’on aime doucement.

 

Mélie Fraisse et ses musiciens, Guillaume Le Hénaff et Yoann Saunier

Mélie Fraisse et ses musiciens, Guillaume Le Hénaff et Yoann Saunier