My Trend Lab

My Trend Lab

Menu
Chiharu Shiota « The key in the hand ».

Chiharu Shiota « The key in the hand ».

Née en 1972 à Osaka, au Japon, Chiharu Shiota vit et travaille aujourd’hui à Berlin où elle a été l’élève de Marina Abramović et de Rebecca Horn. 

Born in 1972 in Osaka, Japan, Chiharu Shiota lives and works today in Berlin where she was the pupil of Marina Abramović and Rebecca Horn.

Chiharu Shiota « The key in the hand ».

Chiharu Shiota a représenté le  Japon lors de la 56ème édition de la Biennale de Venise. Sa création artistique mêle à la fois inspirations contemporaines et héritage nippon. Très exposée dans son pays natal, l’artiste à présenter, une exposition intitulée « The key in the hand ». Cette une installation qui nécessiterait 50 000 clés, elle répond aux questionnements usuels de l’artiste, en interrogeant la mémoire et sa recherche continuelle de sérenité.

Chiharu Shiota represented Japan at the 56th Venice Biennale. His artistic creation combines both contemporary inspirations and Japanese heritage. Very exhibited in her native country, the artist to present, an exhibition entitled "The key in the hand". This installation, which would require 50,000 keys, answers the usual questions of the artist, questioning the memory and its continual search for serenity.

Chiharu Shiota « The key in the hand ».
Chiharu Shiota « The key in the hand ».

Les objets que Chiharu Shiota utilisent sont principalement de vieilles valises, des lettres, de vieux pianos, des robes fantomatiques, et appellent tous un retour en arrière. Mais la singularité de son travail réside dans l’emploi récurrent de fils tissés, de câbles, de tiges métalliques, l’espace se transforme en une gigantesque toile d’araignée. Les formes deviennent des ombres, les enveloppes sont vides et dans la majorité de ses installations, les objets sont fouillés par cet enchevêtrement de fils, dont on ne distingue pas les méandres.

The objects that Chiharu Shiota use are mainly old suitcases, letters, old pianos, ghostly dresses, and all call back. But the singularity of his work resides in the recurrent use of woven yarns, cables, metal rods, space is transformed into a gigantic spider web. The forms become shadows, the envelopes are empty, and in the majority of its installations the objects are excavated by this tangle of threads, of which one can not distinguish the meanders

Chiharu Shiota « The key in the hand ».
Chiharu Shiota « The key in the hand ».
Chiharu Shiota « The key in the hand ».

Depuis 1999, elle a gagné une reconnaissance internationale pour ses installations in situ et ses décors de théâtre. Son travail a été exposé dans le monde entier, y compris à :

 

À la Fondation d’Art Contemporain Sherman (Sydney, 2013)

Au Musée de la couture (Jérusalem, 2013)

À La Casa Asia (Barcelone, 2012)

Au Musée National d’Art(Osaka, 2008)

À la Neue National galerie (Berlin, 2006)

Au MoMA PS1 (New York, 2003)

Aux Biennales de Venise

À Fukuoka

À Yokohama

À travers le Japon.

 

Since 1999, she has gained international recognition for her in-situ installations and theater sets. His work has been exhibited worldwide, including :

At the Sherman Contemporary Art Foundation (Sydney, 2013)

At the Sewing Museum (Jerusalem, 2013)

At The Casa Asia (Barcelona, 2012)

At the National Art Museum (Osaka, 2008)

At the Neue National Gallery (Berlin, 2006)

At the MoMA PS1 (New York, 2003)

At the Venice Biennales

In Fukuoka

In Yokohama

Throughout Japan.

Chiharu Shiota « The key in the hand ». Chiharu Shiota « The key in the hand ».
Chiharu Shiota « The key in the hand ».

«Les fils sont tissés l’un dans l’autre. Ils s’enchevêtrent. Ils se déchirent. Ils se dénouent. Ils sont comme un miroir des sentiments»

"The threads are woven into each other. They get entangled. They are torn apart. They unfold. They are like a mirror of feelings "

Chiharu Shiota

Video by Sergey Khodakovskiy. www.hitartstudio.com Video by Sergey Khodak (www.hitartstudio.com)