My Trend Lab

My Trend Lab

Menu
Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?

Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?

Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?

Nouvelle ère ?

« Les Millenials » « Young Urban Creatives » ou « Yuccies »,

ces vingtenaires qui rêvent de devenir riches en préservant leur fibre créative, pourraient bien être les nobles successeurs des hipsters.

New era ?

"The Millenials" "Young Urban Creatives" or "Yuccies"

These twenties who dream of becoming rich in preserving their creative fiber, could well be the noble successors of the hipsters.

Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?

Le hipster a certes pris un coup de vieux ces dernières années, mais il a donné naissance à un digne héritier, qu'un journaliste de Mashable a nommé «Yuccie»: le «Young Urban Creative».

Ces jeunes diplômés urbains relativement privilégiés, souvent pris pour des hipsters, s'en offusquent. C'est du moins la théorie de l'auteur de Mashable David Infante, qui se revendique yuccie et non hipster, un terme rendu imprécis par sa popularité.

The hipster has certainly taken a blow of old in recent years, but it has given birth to a worthy heir, which a journalist from Mashable named "Yuccie": the "Young Urban Creative".

These young, relatively privileged urban graduates, often taken for hipsters, are offended. This is at least the theory of the author of Mashable David Infante, which claims yuccie and not hipster, a term rendered imprecise by its popularity.

PHOTO CREDIT: HUFFINGTON POST

PHOTO CREDIT: HUFFINGTON POST

D'une part, explique-t-il, par définition, le «hipsterisme» est mort, «tué par une identité faite de contradictions: quand tout le monde rejette le courant dominant, personne ne le rejette». D'autre part, la différence entre les deux termes est subtile, mais réelle: contrairement aux hipsters, les yuccies ne sont plus seulement caractérisés par leurs habitudes de consommation ou leur look, mais plutôt par leur orientation professionnelle et l'économie qui en découle.

David Infante Mashable 

Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?

On the one hand, he explains, by definition, "hipsterism" is dead, "killed by an identity made up of contradictions: when everyone rejects the mainstream, nobody rejects it." On the other hand, the difference between the two terms is subtle, but real: unlike hipsters, yucci are not only characterized by their consumption habits or their look, but rather by their professional orientation and the resulting economy .

David Infante Mashable 

Des vocations uniques qui paient sur le long terme

Ils sont décrits comme «une part de la génération Y ( ndlr : née entre 1980 et 1995) qui a grandi dans une banlieue confortable», dans le respect «du pouvoir transcendantal de l'éducation», convaincue «que non seulement elle mérite de poursuivre ses rêves, mais que ces derniers devraient aussi payer» les factures.

La majeure partie d'entre eux a fait de longues études, été employée quelques années, et a vite déchanté. Aujourd'hui, ils veulent «être payés pour leurs propres idées, plutôt que pour exécuter celles des autres»: leur esprit unique mérite un épanouissement professionnel rendu possible seulement une fois sorti des sentiers battus. «Devenir riche est super. Mais devenir riche en préservant son autonomie créative: voilà le rêve du yuccie».

A titre d'exemples, les yuccies sont, selon Mashable, ces jeunes qui plaquent leur job en finance, en droit ou en informatique pour se lancer dans un projet d'entreprise improbable sur un marché d'ultra-niche (type sirop de lavande cueillie à la main pour parfumer son latte et autres lunettes de soleil en bambou bio), devenir indépendants et cumuler les projets sous-payés (parce qu'ils peuvent se le permettre) dans l'espoir de percer, ou encore bucher sur les campagnes Instagram de marques tendances à coups de #hashtags bien sentis.

Unique vocations that pay for the long term

They are described as "a part of Generation Y (born between 1980 and 1995) who grew up in a comfortable suburb", with respect for "the transcendental power of education", convinced "that not only does it merit Pursue their dreams, but that they should also pay the bills.

Most of them have done long studies, been employed a few years, and quickly fell. Today, they want to be "paid for their own ideas, rather than for those of others": their unique spirit deserves a professional fulfillment that is possible only once they are off the beaten track. "Becoming rich is great. But to become rich in preserving its creative autonomy: here is the dream of yuccie ".

For example, yucci are, according to Mashable, young people who put their jobs in finance, law or computer science to embark on an improbable business project in an ultra-niche market (type lavender syrup Handpicked to perfume his latte and other organic bamboo sunglasses), become independent and cumulate underpaid projects (because they can afford it) in the hope of drilling, or even stumbling on the countryside Instagram of trendy brands with #hashtags well felt.

Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?

«66% voudraient créer leur entreprise»

Pour étayer son argumentaire, Mashable met en avant plusieurs études sur les jeunes du 21e siècle: 60% estiment choisir leur job en fonction du «sens» que celui-ci apporte à leur vie et 66% voudraient créer leur entreprise. 28% estiment que leur talent n'est pas assez sollicité à leur poste actuel.

Seuls 12% nomment l'enrichissement personnel comme priorité dans leur choix professionnel. Leurs choix économiques prouvent cependant que les prix leur importent peu tant qu'ils se sentent intellectuellement validés dans leur démarche: 43% de leur budget passe par exemple dans des restaurants (dont les plats bien soignés finissent généralement accompagnés du hashtag #foodporn sur Instagram).

 Mashable a publié un quizz: êtes vous un yuccie? On notera au passage que l'auteur de l'article et créateur du terme, devenu à 26 ans une sensation sur Twitter grâce à cette analyse, incarne à la perfection le fameux yuccie qui a réussi.

"66% would like to start their own business"

To support his argument, Mashable highlights several studies on 21st century youth: 60% feel that they choose their job according to the "sense" that they bring to their lives and 66% would like to start their own business. 28% feel that their talent is not sufficiently solicited in their current position.

Only 12% name personal enrichment as a priority in their professional choice. Their economic choices, however, prove that prices do not matter much to them as long as they feel intellectually validated in their approach: 43% of their budget goes for example in restaurants (whose well-kept dishes usually end up with the hashtag #foodporn on Instagram) .

 Mashable published a quiz: are you a yuccie ? It will be noted in passing that the author of the article and creator of the term, become at 26 years a sensation on Twitter thanks to this analysis, incarnates to perfection the famous yuccie that succeeded.

Génération Y, Millenials ou Yuccies qui sont ils ?